LA TRAITE NÉGRIÈRE

Publié le par Beafrika ti mo

Traite négrière en Afrique Centrale
Traite négrière en Afrique Centrale

A l'heure des commémorations et devoirs de mémoire, la plus importante et la plus longue des déportations d'hommes demeure encore aujourd'hui une page d'histoire entièrement méconnue du grand public. D'abord, parce que les recherches scientifiques sur le sujet sont récentes et peu synthétiques. Ensuite, parce qu'en dépit des études réalisées, les lieux communs perdurent dans les représentations. Enfin, parce que cette question de la traite négrière est vaste : elle a effectivement concerné tous les continents de l'Antiquité à l'aube du XXe siècle.

Il faut donc garder en mémoire l'idée que cet "infâme trafic" - comme on le désignait déjà au XVIIIe siècle - ne se limitait pas au commerce entre quelques puissances européennes et certaines tribus africaines. Les musulmans le pratiquaient depuis la fin du VIIe siècle. Cette traite orientale prit d'ailleurs davantage d'ampleur que celle dite "atlantique" ou "occidentale". A l'intérieur du continent africain, les chefs de guerre et les élites locales recouraient également à la déportation et à l'esclavage de populations vaincues afin de consolider leur pouvoir. La traite négrière française, qui va nous occuper ici, se développa en réalité à partir de celles transsaharienne et orientale. Elle répondait à des objectifs spéculatifs et aux besoins d'une main d'oeuvre sans cesse croissante dans les colonies outre-Atlantique nouvellement constituées.

´Publié le 26 Décembre 2009 par MG'

Le 15 Décembre 2015

Commenter cet article