Cathédrale Notre Dame de Bangui

Publié le par Beafrika ti mo

Cathédrale Notre Dame de Bangui
Cathédrale Notre Dame de BanguiCathédrale Notre Dame de BanguiCathédrale Notre Dame de Bangui

La cathédrale Notre-Dame de Bangui, située dans le 1er arrondissement de Bangui en République centrafricaine est un lieu de culte catholique. Sa construction date des années 1930. Son nom complet est Cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception, bien qu'elle soit parfois appelée cathédrale Notre-Dame de Fatima.

Elle est construite sur une concession gratuite de quatre hectares acquise en 1924 par Mgr Jean-René Calloc'h.

L'édifice est vaste; il peut recevoir facilement mille cinq cent fidèles, mais les jours de fête sur la même surface, quelque peu serrés, les fidèles sont bien de l'ordre de trois mille. Pour les très grandes cérémonies qui rassemblent les groupes organisés de toutes les paroisses, il convient de prévoir un dispositif à l'extérieur du bâtiment. Sur les marches, devant l'édifice, aménagées suivant les circonstances, se tient l'Evêque entouré du clergé, puis le peuple de Dieu sur le parvis et parfois au-delà du parvis.

Dans les années 30, l'Evêque de Bangui, Monseigneur Grandin, originaire de Normandie, alla lui-même jusqu'à Brazzaville et acheta un très vaste hangar métallique qui fut transporté jusqu'à Bangui par le fleuve. Le Frère Jean-Marie Flour en fit une immense cathédrale. Il fit confectionner, sur place et à Saint Paul, des milliers de briques; il construisit en façade une entrée imposante et deux puissantes tours, puis il édifia des murs latéraux avec des fenêtres néogothiques, le mur du chœur très imposant, fut percé, en chaque travée d'une fenêtre assez modeste garnie d'un petit vitrail, puis le frère entoura les poteaux métalliques d'énormes éléments de ciment de forme circulaire et ces I.P.N, comme disent les techniciens, devinrent des colonnes.

Le Père Yves Gautier vint alors compléter ce bel ouvrage et le perfectionner : l'ancien autel, grand assemblage d'éléments en ciment, avait été remplacé par une simple pierre, une large et belle dalle de granit de Bouar. A part le chœur garni d'un mauvais plafond en fibrociment, le plafond était celui du hangar d'origine à l'état pur, donc une charpente métallique; à l'aide d'un énorme échafaudage qui prenait le tiers de l'Eglise, on mit en place un très beau plafond en lattes de bois. Taillées jusqu'au sol, les anciennes fenêtres agrandies furent garnies de claustras. Pour donner l'élan qui manquait à l'édifice, les colonnes au fût cylindrique furent taillées, elles devinrent carrées, et, gommant chapiteaux et socles de base, elles descendirent d'un trait du plafond au sol. Le chœur fut complètement transformé, les murs pleins remplacés par des surfaces de claustras parsemées de dalles en verre de couleur.

La Cathédrale Notre-Dame new-look, en une grande fête, fut liturgiquement consacrée et, pour conclure, quelques années plus tard, 4 cloches dûment bénies, furent installées dans la tour gauche.

La Cathédrale Notre-Dame est un lieu d'harmonie et de grandeur pour accueillir, aux fêtes et aux grandes circonstances, le peuple de Dieu.

Le 29 novembre 2015, lors de sa tournée africaine, le Pape François y ouvre la première des portes Saintes quelques jours avant l'ouverture officielle du Jubilé de la Miséricorde faisant ainsi de la capitale centrafricaine, ville ravagée par la guerre et parmi les plus pauvres du monde, « la capitale spirituelle du monde ».

Le Jubilé de la Miséricorde est un jubilé de l'Église catholique romaine voulu par le Pape François. Il est célébré lors de l'Année Sainte extraordinaire de 2015-2016, pour commémorer le cinquantenaire de la clôture du Concile Vatican II et en approfondir la mise en œuvre. Il vise à redonner une place centrale à la Miséricorde Divine, notamment en renforçant la pratique de la Confession.

Il offre également la possibilité aux évêques diocésains de donner à leurs fidèles la Bénédiction papale avec Indulgence Plénière, lors des fêtes solennelles de leur choix, deux fois en plus des trois accordées par an. Le pape François a également insisté sur la dimension locale du jubilé en demandant aux évêques du monde entier d'ouvrir la Porte Sainte dans leur diocèse.

Le logo de l'année jubilaire a été dessiné par le Père Marko Ivan Rupnik et l'hymne Misericordes Sicut Pater a été rédigée par Eugenio Costa et composée par Paul Inwood.

Sources : Wikipedia, Spiritains.org

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article