Création de la Radio Bangui le 1er décembre 1958 : Chanson " Mo gbi "

Publié le par Beafrika ti mo

 Création de la Radio Bangui le 1er décembre 1958 : Chanson " Mo gbi "
 Création de la Radio Bangui le 1er décembre 1958 : Chanson " Mo gbi " Création de la Radio Bangui le 1er décembre 1958 : Chanson " Mo gbi "

La Radio Bangui est créée le 1er décembre 1958 avec la proclamation de l’indépendance à la grande surprise des Centrafricains habitués à capter la Radio Brazzaville et la Radio Léopold-Ville. Monsieur Mercier créateur de la Radio Bangui prépare bien l’événement en procédant la veille à un enregistrement public du groupe Centrafrican Band en plein air, dans la cour de la Cathédrale Notre-Dame de Bangui afin d’alimenter cette inauguration. La surprise est grande quand les Banguissois ouvrent leurs postes radio et écoutent « Mo gbi ». En fait il s’agit de la première chanson Centrafricaine diffusée sur les ondes cette année là. L’autre événement est l’attroupement des Banguissois autour des postes radio des voisins pour savourer cette joie grandiose et pour danser sur la musique du pays en direct.Par la suite « Mo gbi » composée par Maître Békpa dit Békers devient une chanson populaire et gravée dans la mémoire de ceux que l’on peut appeler maintenant des anciens.

Voici l’air de « Mo gbi » qui est chanté un soir par un Camerounais, ancien habitant de Bangui que je rencontre à Paris en 2001. Il est témoin de l’inauguration de cette Radio. Voici la première chanson diffusée sur les ondes de la Radio Bangui, le 1er décembre 1958:
« Mo zia bè ti mo na mbi sènguè pèpè,
Wali ni ayé mbi wè,
Mo yé mo zo go ti mo,
Mo yé mo fa trè ti mo,
Mo kassa mbi a so mo,
Mo zonga mbi a so mo,
Mo gbi, mo gbi
Mo gbi, mo gbi »

Désormais la Radio Bangui devient un outil de promotion de la Musique Centrafricaine naissante et de la langue nationale le Sango, parlée et comprise par tous. Il s’agit d’un fait rarissime le fait que la République Centrafricaine soit le seul pays d’Afrique où toute la population communique dans une langue commune. La Radio Bangui est écoutée au-delà des frontières, au nord du Congo Brazzaville (Dongou, Ifondo, Bétou, Mossaka…) et du Congo Démocratique (Zongo, Libènguè, Mbandaka, Ngbadolité, Guéména…) à partir de 1970, grâce un émetteur de 100 KWH installé à Bimbo. Elle est également écoutée au sud du Tchad (Moundou, Sar, Doba…).

Ce nouvel outil de communication participe dès sa création à l’éducation de base de la population avec l’apport de la musique comme véhicule de cette action éducative. Il importe de rappeler que la population Africaine en générale ne lit que peu et presque pas et c’est pourquoi des messages à caractère éducatif sont diffusés le plus souvent par le véhicule de la musique. L’on se souvient de la chanson « To moléngué na l’école » de Lémotomo qui vante les bienfaits de l’école et qui incite les parents à scolariser leurs enfants. L’arrivée tardive de la Radio en Centrafrique ne permet pas à cette jeune nation de réduire l’écart d’avance pris par ses voisins les Congolais de Kinshasa et de Brazzaville sur le plan musical. De plus, la Radio Bangui nouvellement créée dispose d’un émetteur de 250 Watts, capable de diffuser des émissions que sur Bangui. En 1963 quelques émetteurs un peu puissants remplacent le premier et la Radio Bangui arrose difficilement quelques villes de province.

maziki.fr
Sultan Zembellat
Anthologie de la Musique Centrafricaine

Commenter cet article