LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari

Publié le par Beafrika ti mo

LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari
LA CROISIERE NOIRE CITROEN - une étape en Oubangi-Chari

POUR CETTE NOUVELLE AVENTURE, CE NE SONT PLUS CINQ MAIS HUIT AUTOCHENILLES QUI SONT ENGAGEES.

Deux ans après le succès saharien, Citroën imagine un projet plus ambitieux encore : relier Colomb-Béchar en Algérie à Tananarive, capitale de Madagascar. L’industriel reçoit l’appui de la Société de géographie, du Muséum d’histoire naturelle, ainsi que du sous-secrétariat d’État à l’Aéronautique. Cette fois-ci, pas moins de huit autochenilles sont engagées. Parmi elles, Scarabée d’Or et Croissant d’Argent sont une nouvelle fois du voyage. Deux groupes se forment alors autour de ces deux véhicules entrés dans la légende. Dans le premier, Scarabée d’Or transporte cartes, armes et documents, Éléphant à la Tour contient les archives et la trésorerie. Enfin, Soleil en Marche ainsi qu’Escargot Ailé emportent tout le matériel de cinéma. Dans le second groupe, Croissant d’Argent est entouré de Colombe, qui transporte le matériel médical et les vivres, de Centaure et de Pégase, jouant tous deux le rôle de voiture-balai, avec également à leur bord les indispensables pièces de rechange. Le 28 octobre 1924, Georges-Marie Haardt et Louis Audouin-Dubreuil partent de Colomb-Béchar, un fort appartenant à la Légion étrangère.

L’efficacité des autochenilles Citroën n’est plus à démontrer. Au bout de trois semaines seulement, l’expédition atteint le Niger. Restent néanmoins le Tchad, l’OUBANGUI-CHARI et le Congo belge à franchir… Les premières véritables difficultés surviennent courant décembre, lorsqu’il s’agit, pour les dix-sept hommes impliqués dans ce défi, de tracer parfois la piste à coups de machettes. Fort-Lamy, capitale de l’Afrique-Équatoriale française, est atteint le 18 décembre. Haardt et ses compagnons y séjournent jusqu’au début du mois de janvier 1925, avant de reprendre leur route jusqu’à Kampala, en Ouganda. Arrivée sur place, la petite troupe se sépare en quatre groupes de deux véhicules.

Départ : Colomb-Béchar (Algérie)
Arrivée : Tananarive (Madagascar)
Villes traversées : Bourem, Zinder, Fort-Lamy, Kampala, Mombassa (groupe Audouin-Dubreuil), Dar Es-Salam (groupe Bettembourg), Blantyre (groupe Haardt), Le Cap (groupe Bruit).
Distance : 20 000 km
Durée : 28/10/1924 – 26/06/1925

« LA CURIOSITE MONDIALE ETAIT EN EVEIL » SELON UNE FORMULE DE LEPOQUE. AUTANT DIRE QU’AVEC LA REUSSITE DE LA CROISIERE NOIRE CETTE CURIOSITE A ETE AMPLEMENT SATISFAITE

Les quatre groupes doivent se réunire à Majunga, sur la côte ouest de Madagascar, pour ensuite rejoindre Tananarive. Ravins, rivières sans ponts, enlisements, débuts d’incendies touchant certains véhicules sont autant de problèmes rencontrés par les uns et les autres. Charles Brull, à la tête du groupe IV qui doit passer par Le Cap, est m?me victime d’une crise de Paludisme, retardant son équipe. Raison pour laquelle celle-ci ne sera pas au rendez-vous de Majunga, comme les trois autres. Charles Brull et ses compagnons débarqueront plus tard dans le sud de l’île, à Tular, avant de rallier la capitale malgache. Finalement, tout le monde se retrouve à Tananarive le 26 juin 1925, devant une foule massée tout au long du parcours menant des faubourgs au centre-ville. Après avoir parcouru vingt mille kilomètres, l’expédition a rempli l’objectif fixé par André Citroen : « Rapprocher les peuples et écourter les distances. »

www.croisieres-citroen.com/Croisieres_Citroen/Photos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article