CENTRAFRIQUE : Les pirogues disparues de l’Oubangui - 2011

Publié le par Beafrika ti mo

CENTRAFRIQUE : Les pirogues disparues de l’Oubangui - 2011
CENTRAFRIQUE : Les pirogues disparues de l’Oubangui - 2011

BANGUI, 4 déc. 2013


Il y a deux ans presque jour pour jour, je prenais une photo de touriste. C'était mon tout premier séjour en Centrafrique. A Bangui, comme chaque année le 1er décembre, jour de fête nationale, se déroulait la traditionnelle course de pirogue, et c'est tranquillement installé sur un bar-plage sur les rives du fleuve Oubangui que nous avons assisté à la course avec quelques amis humanitaires.

Une course de pirogue.
Dit comme ça, cela n'a l'air de rien. En réalité c'est une compétition particulièrement impressionnante, féroce même, quand des dizaines de pirogues embarquant chacune une quarantaine de rameurs s'élancent sur un fleuve aux eaux pas toujours tranquilles, s'entrechoquant et chavirant, parfois. Sur les rives, des centaines et des centaines de Banguissois applaudissaient les concurrents.

La lumière était magnifique, alors j'ai fait une photo de touriste. Et elle a plu ma photo. Elle a tellement plu qu'aujourd'hui, plusieurs de mes amis l'ont quelque part, encadrée. Cette image, je l'ai vue et revue des dizaines de fois, jusqu'à m'en lasser. Pourtant je me suis toujours dit que cela vaudrait sans doute le coup, à l'occasion, de retourner dans ces courses de pirogue, et pourquoi pas d'embarquer... cela ferait de belles images ?

Seulement voilà. Deux ans plus tard la course de pirogue à laquelle les Banguissois sont si attachés n'a pas eu lieu. Le petit bar plage depuis lequel j'ai fait cette photo a été pillé, détruit, brûlé. Lors de mon dernier séjour, je suis passé devant, et n'y ai trouvé que des combattants aux uniformes dépareillés, simplement assis là à regarder le fil de l'eau. J'avais découvert l'Oubangui-Charri avec cette photo, et j'avais trouvé ce fleuve magnifique, en particulier tôt le matin à la saison des pluies, lorsque la brume laisse apparaître l'autre rive petit à petit. De l'autre côté, c'est la République démocratique du Congo.

Par Xavier BOURGOIS

AFP - les coulisses de l'info

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article